“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Sébastien Ogier leader avant l’apothéose azuréenne dimanche du Rallye Monte-Carlo

Mis à jour le 27/01/2018 à 17:31 Publié le 27/01/2018 à 17:31
Monaco se profile à l'horizon et Sébastien Ogier se rapproche de sa cible.

Monaco se profile à l'horizon et Sébastien Ogier se rapproche de sa cible. Photo AFP

Sébastien Ogier leader avant l’apothéose azuréenne dimanche du Rallye Monte-Carlo

En tête depuis le départ, jeudi soir, le quintuple champion du monde et sa Ford Fiesta aborderont l’étape finale, ce dimanche matin entre cols de Turini et Braus, avec 33’’5 d’avance sur la Toyota Yaris de l’Estonien Ott Tänak.

Il lui reste exactement 63,98 km contre le chronomètre à dévorer.

Soit la distance totale des quatre spéciales composant l’étape finale du 86e Rallye Monte-Carlo.

pour une 5e victoire consécutive

Si Sébastien Ogier négocie sans encombre le col de Turini (ES 14 et 16) et son voisin le Braus (ES 15 et 17), ce dimanche matin sur les pentes du haut pays niçois, il apposera son empreinte de géant sur les tablettes de la doyenne des épreuves routières une sixième fois. La cinquième consécutive, s’il vous plaît...

Leader depuis la mise à feu, jeudi soir, le vainqueur en série, champion du monde puissance 5, est parvenu à repousser la menace Ott Tänak lors du troisième jour de course tracé dans son jardin d’enfant, entre massifs du Dévoluy et du Champsaur.

D’un coup d’un seul, lors de l’ES 9 blanchie par les chutes de neige nocturnes, la Ford Fiesta numéro 1 a repris ses distances grâce à un numéro de funambule dont le chouchou du public a le secret. 14’’9 d’écart au départ, 1’18’’4 de marge sur la ligne d’arrivée, 30 km plus loin!

Piqué au vif, Tänak l’Estonien, ancien coéquipier d’Ogier, cravachera ensuite sa Toyota Yaris pour tenter de remettre la sacrée cible sous pression.

"Le terrain demeurait très piègeux, donc j’ai préféré limiter la prise de risques", a expliqué l’insatiable ogre gapençais qui compte désormais un capital de 33’’5. "Dans le sud, on bénéficiera de conditions plus ‘‘tarmac’’, donc ce sera mieux pour gérer..."

L’Espagnol Dani Sordo ayant froissé sa Hyundai dans le décor du tournant décisif (ES 9), le top 3 est désormais complété par une autre Toyota, celle du Finlandais Jari-Matti Latvala, à 1’32’’7.

Le classement général après la 3 e étape

1.Ogier-Ingrassia (FRA/Ford Fiesta) 3h30’30’’9.
2. Tänak-Jarveoja (EST/Toyota Yaris) à 33’’5.
3. Latvala-Anttila (FIN/Toyota Yaris) à 1’32’’7.
4. Lappi-Ferm (FIN/Toyota Yaris) à 4’38’’5.
5. Meeke-Nagle (GB-IRL/Citroën C3) à 4’40’’1...

Où les voir passer dimanche?

Départ (Monaco, quai Albert-Ier): 6h49.
ES14 et 16: La Bollène Vésubie-Peïra Cava (18,41 km): 8h32 et 10h55.
ES15 et 17: La Cabanette-Col de Braus (16,87 km): 9h08 et 12h18.
Arrivée (Monaco, quai Albert-Ier) : 13h48.


La suite du direct