“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Rallye de Monte-Carlo : des yeux dans le ciel

Mis à jour le 25/01/2016 à 11:53 Publié le 25/01/2016 à 11:50
Dans l’hélicoptère qui embarque Jacky Adonte, directeur adjoint de la sécurité du rallye Monte-Carlo (à gauche dans le cockpit).

Dans l’hélicoptère qui embarque Jacky Adonte, directeur adjoint de la sécurité du rallye Monte-Carlo (à gauche dans le cockpit). Photo N.H.-F.

Rallye de Monte-Carlo : des yeux dans le ciel

Ils assurent la sécurité du Rallye Monte-Carlo depuis les airs. À bord de deux hélicoptères, trois paires de regards scrutent le tracé de la course pour repérer des anomalies. Reportage en altitude

Ils assurent la sécurité du Rallye Monte-Carlo depuis les airs. À bord de deux hélicoptères, trois paires de regards scrutent le tracé de la course pour repérer des anomalies. Reportage en altitude

Le Larvotto s’efface. L’hélicoptère vient de tourner le dos à la mer. L’appareil teinté de rouge et de blanc laisse Monaco derrière lui et cingle en direction des montagnes enneigées qui se dessinent au loin, droit devant dans le ciel laiteux. À bord, tout le monde a enfilé d’épais casques équipés d’un micro. Ils permettent de se parler. Les occupants de l’hélicoptère communiquent aussi beaucoup avec la direction de course du rallye Monte-Carlo. L’appareil est l’un des deux qui, hier matin, vole au-dessus des épreuves spéciales qui se jouent ce jour-là.

L’homme assis à l’avant, à gauche du...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct