“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

On vous dit pourquoi ces trois concurrents sont remarquables au Rallye Historique de Monte-Carlo

Mis à jour le 04/02/2018 à 18:34 Publié le 05/02/2018 à 08:00
Kenjiro Shinozuka (à gauche) et Shigefumi Kariya, son copilote avec leur Fuji Subaru FF1G .

Kenjiro Shinozuka (à gauche) et Shigefumi Kariya, son copilote avec leur Fuji Subaru FF1G . Photo Twitter @TeamMusoh

On vous dit pourquoi ces trois concurrents sont remarquables au Rallye Historique de Monte-Carlo

Une compétition comme le Rallye Historique de Monte Carlo est toujours une source inépuisable de petites histoires et de grands émerveillements. Lumière sur quelques participants extra-ordinaires.

La 21è édition du Rallye historique de Monte-Carlo se poursuit. Dès demain, les candidats seront de nouveau en Principauté. L’occasion de revenir sur quelques participants remarquables de cette édition 2018.

Les concurrents les plus lointains

Venue du Japon, la Team Musoh est composée d’étudiants de l’Université de Tokyo et de la Honda Academy. Ils viennent participer au Rallye Historique pour la première fois avec trois véhicules sportifs asiatiques qu’ils ont entièrement retapés eux-mêmes. Parmi les pilotes, l’infatigable Kenjiro Shinozuka, bientôt 70 ans, vainqueur du Paris Dakar 1997.

La vespa 400 de Bruno Saby
La vespa 400 de Bruno Saby Photo Twitter @NewsMagMarne

La plus petite


Il faut être passionné, ou avoir connu cette époque, pour savoir que Vespa a produit des automobiles. Ultra-compacte, à l’image de sa concitoyenne Fiat 500, cette voiture semble tout droit sortie d’un dessin animé. Sa participation au Rallye Historique est bien réelle, puisque deux exemplaires sont en course. Au volant de l’une d’elle, le vainqueur de l’édition 1988 du Rallye Monte-Carlo, Bruno Saby, accompagné de son fils, Damien Saby.

Seul taxi à avoir jamais été homologué par la FIA, l'Austin FX3 porte le même numéro que lors de sa première participation en 1961
Seul taxi à avoir jamais été homologué par la FIA, l'Austin FX3 porte le même numéro que lors de sa première participation en 1961 Photo Facebook

La plus dingue et la plus ancienne

L’Austin FX3 est un taxi londonien de 1955. Inscrite à l’édition de 1961 par les Britanniques, en protestation du nouveau règlement soupçonné d’avantager les Français, elle ne terminera pas la course, se heurtant à un mur de neige. Mise hors course, elle terminera tout de même le parcours. Cette année, ce sont les Belges Jean-Marie Herman et Jean Lemaître qui sont aux commandes.

à partir de 1 €


La suite du direct