“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Les tontons chambreurs

Mis à jour le 28/05/2016 à 05:11 Publié le 28/05/2016 à 05:11
Alonso - Ricciardo : deux champions et deux pitres complices.

Alonso - Ricciardo : deux champions et deux pitres complices. Cyril Dodergny

Les tontons chambreurs

Avant de rouler à tombeau ouvert dans les rues de la Principauté demain, les pilotes ont ouvert leur cœur aux fans, hier après-midi au MGP Live. Espiègles et sincères, deux duos ont régalé

Ils ne sont que 22 dans le monde à disposer d'un baquet à plein-temps. Inutile, dès lors, de s'appesantir sur la rude concurrence inhérente à la discipline. Entre inimitiés et animosités, l'histoire de la F1 regorge d'anecdotes croustillantes de pilotes allergiques à leur coéquipier. Autant de compétiteurs exacerbés qui, les feux rouges éteints, sont prêts à tout pour devancer leur voisin de paddock sur la ligne. Forcément plus médiatisées que les relations cordiales et amicales, ces frictions en feraient presque oublier les gentlemen - et parfois enfantins - coureurs qui composent l'actuel plateau de la F1. Taquins et bavards, deux binômes ont ainsi envoûté la fan-zone, hier...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct