“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Les 38 bolides du eRallye de retour à Monaco... et visibles sous le chapiteau de Fontvieille

Mis à jour le 28/10/2017 à 16:24 Publié le 28/10/2017 à 16:22
Le deuxième eRallye orchestré par l'Automobile club de Monaco se poursuit.

Le deuxième eRallye orchestré par l'Automobile club de Monaco se poursuit. Photo Michael Alési

Les 38 bolides du eRallye de retour à Monaco... et visibles sous le chapiteau de Fontvieille

Ils sont partis à 38 mercredi de Fontainebleau… et sont tous arrivés, ce samedi, à bon port en Principauté. Le deuxième eRallye orchestré par l'Automobile club de Monaco se poursuit. Et les concurrents sont actuellement parqués sous le chapiteau de Fontvieille en attendant l'ultime épreuve.

Un moment ouvert au public, jusqu'à minuit, où il est possible de venir gratuitement, tâter l'ambiance de cette course automobile propre avec des véhicules quasi-silencieux.

Côté sportif, en effet, ce deuxième eRallye qui met en compétition des véhicules usant de l’énergie électrique ou de l’hydrogène a été dominé jusqu’à Monaco par les Tesla.

Les bolides écolo californiens squattaient actuellement le haut du podium au démarrage de l’ultime épreuve. La plus redoutée : un circuit dans l'arrière pays, cette nuit, jusqu'au col de Turini.

Une épreuve reine et mythique dans les rallyes de Monte-Carlo dont le coup d'envoi doit etre donné vers 21 heures par le prince Albert II.


La suite du direct