“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Le véhicule électrique de la société monégasque Venturi bat son propre record du monde

Mis à jour le 23/09/2016 à 05:13 Publié le 23/09/2016 à 05:13
Roger Schroer, le pilote de la VBB-3.

Roger Schroer, le pilote de la VBB-3. Venturi 2016 Shivraj Gohil / Spacesuit Media

Le véhicule électrique de la société monégasque Venturi bat son propre record du monde

La VBB-3, le bolide élaboré par la société monégasque Venturi, vient de battre son propre record du monde de vitesse pour un véhicule électrique terrestre. Le nouveau chiffre à retenir : 549 km/h

La superstition finit toujours par gagner les plus grands champions. Ces trois derniers étés, le team Venturi affichait un optimisme à toute épreuve, certain de battre son propre record du monde de vitesse pour un véhicule électrique terrestre, établi en 2010. La VBB-2,5 avait alors réalisé 495 km/h.

Seulement voilà, les mauvaises conditions météo en 2013, 2014 et 2015 ont à chaque fois douché les ambitions de la société monégasque (lire nos repères).

Passer la seconde

C'est sans doute pour cela que, après avoir autant joué de malchance, l'équipe s'est faite discrète, cette fois-ci, avant de se lancer dans sa nouvelle recherche de record. Sans tambours ni trompettes, comprendre sans alerter les médias pour plus de discrétion, le team entourant le pilote Roger Schroer, dans l'aventure depuis le début, a travaillé sur le bolide pour en...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct