“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Le Grand Prix vu par le président de l'Automobile club de Monaco

Mis à jour le 05/04/2018 à 08:48 Publié le 05/04/2018 à 07:55
Kimi Raikkonen et sa Ferrari à Monaco.

Kimi Raikkonen et sa Ferrari à Monaco. Photo doc NM

Le Grand Prix vu par le président de l'Automobile club de Monaco

Alors que le Grand Prix de Monaco est en pleine installation, le président de l’ACM livre ici son analyse sur l’actualité de la Formule 1 et annonce les nouveautés de la 65è édition monégasque

Pas besoin d’être devin pour se rendre compte que la saison de Formule 1 est ouverte. Il suffit de se promener sur le quai Albert-Ier, en pleine transformation depuis quelques jours avec le retour de la direction de course et l’installation, à partir d’aujourd’hui, des nouveaux stands. Il suffit aussi de lire dans la presse les polémiques que suscitent les projets de Liberty Media, le patron de la F1 depuis la saison dernière.

Chaque idée lancée par le groupe américain inquiète, fait débat. Interdiction des "grid girls" sur les grilles de départ, starisation des pilotes "à l’américaine", communication à tout-va sur les réseaux sociaux, réglementation moteur pour réduire les coûts, nouveau halo de protection des pilotes, une séance d’essai unique… Alors que la saison 2018 de F1 a démarré en Australie et se poursuit ce week-end à Bahreïn, nous avons interrogé sur tous ces sujets Michel Boeri, le président de l’Automobile club de Monaco, également président d’honneur du...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct