“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

On connait les dates des Grands Prix de F1 du Castellet et de Monaco pour 2019

"Le Grand Prix de Monaco n'est pas en danger"

Mis à jour le 20/05/2016 à 15:40 Publié le 20/05/2016 à 15:35
Le Ministre d'Etat Serge Telle (à gauche) et le président de l'Automobile Club de Monaco Michel Boeri.

Le Ministre d'Etat Serge Telle (à gauche) et le président de l'Automobile Club de Monaco Michel Boeri. Photo Arnault Cohen

"Le Grand Prix de Monaco n'est pas en danger"

Dans son combat contre un projet immobilier qui pourrait mettre en péril l'organisation du Grand Prix de Formule 1 à Monaco, Michel Boeri, le président de l'Automobile Club, a reçu un soutien de poids, ce vendredi midi.

Au cours d'un déjeuner impromptu organisé au restaurant de l'ACM, Serge Telle, le Ministre d'Etat, a clairement souligné que "le Grand Prix n’était pas en danger. Il se déroulera normalement la semaine prochaine, dans un an, dans dix ans. Le Grand Prix, c’est Monaco ; Monaco, c’est le Grand Prix. Ceci n’est pas négociable".

Le chef du gouvernement princier a toutefois refusé de répondre à toute question concernant l'avenir du projet porté par le groupe Caroli, qui prévoit d'aménager deux musées, un immeubles, des restaurants, des bars et des commerces au bout du quai Albert-Ier.

"C'est un autre sujet, indique Serge Telle. Ce qui est en jeu aujourd'hui, c'est l'avenir du Grand Prix. Et je le répète, ceci n'est pas négociable."


Plus d'infos ce samedi 20 mai dans Monaco-Matin.

à partir de 1 €


La suite du direct