“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Jean Alesi à propos d'Esteban Ocon, Romain Grosjean et Pierre Gasly: "C'était trois imbéciles"

Mis à jour le 30/06/2018 à 17:12 Publié le 30/06/2018 à 17:11
Jean Alesi.

Jean Alesi. Photo Dominique Leriche

Jean Alesi à propos d'Esteban Ocon, Romain Grosjean et Pierre Gasly: "C'était trois imbéciles"

Depuis l'Autriche, où il intervient comme consultant pour Canal Plus, le vainqueur du Grand Prix du Canada 1995 est revenu sur le Grand Prix de France couru le 24 juin au Castellet et n'a pas épargné les pilotes français.

"Je suis capitaine de l’équipe de France FFSA et je les connais tous les trois. C’était trois imbéciles et je ne veux même pas en ajouter plus", nous a confié ce samedi 30 juin Jean Alesi à propos d'Esteban Ocon, de Romain Grosjean et de Pierre Gasly qui, pour rappel, s'étaient tous les trois accrochés dès le départ de la course, avec notamment un accident entre Ocon et Gasly fatal aux deux pilotes.

"On n’a pas le droit de faire ça au Grand Prix de France. En huit cents mètres de course, il y a eu comme un défilé de tout ce qu’ils peuvent nourrir de rivalité depuis leur jeunesse en sport mécanique. C’était un règlement de compte stupide", a conclu le pilote aux 201 Grand-Prix de F1 dans un entretien à retrouver le samedi 7 juillet au cœur d'un supplément de 56 pages consacré au Grand-Prix de France.


La suite du direct