“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

Essai transformé pour le Monégasque Frédéric Lajoux au Grand Prix de France Historique

Mis à jour le 11/07/2017 à 07:54 Publié le 11/07/2017 à 05:19
Manifestement, Frédéric Lajoux a assimilé à toute vitesse le mode d'emploi de cette Arrows A1 presque quadragénaire. Première course, premier podium !

Manifestement, Frédéric Lajoux a assimilé à toute vitesse le mode d'emploi de cette Arrows A1 presque quadragénaire. Première course, premier podium ! Photo DR

Essai transformé pour le Monégasque Frédéric Lajoux au Grand Prix de France Historique

Alors qu'il considérait son baptême du feu à bord d'une Arrows A1 de 1978 comme un simple entraînement, le Monégasque s'est invité en première ligne et sur le podium à Magny-Cours

Au départ, dans son esprit, il s'agissait juste d'une séance d'essais grandeur nature. « Bien sûr, le Grand Prix de France Historique relancé cette année à Magny-Cours constituait une échéance particulière, celle de mon baptême du feu à bord d'une F1 ancienne », raconte Frédéric Lajoux. « Mais moi, je l'envisageais vraiment comme l'une des étapes préparatoires jalonnant mon chemin vers l'objectif ultime fixé désormais dans une dizaine de mois. Ni plus, ni moins... »

En route pour réaliser son rêve numéro 1 sur le tourniquet enchanté du prochain GP de Monaco « vintage » (11-13 mai 2018), l'ambassadeur de la Principauté imaginait-il un instant pouvoir faire d'emblée jeu égal avec les meilleurs spécialistes du FIA Masters Historic Formula One présents en terre...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct