“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

E-Prix: "Venturi peut viser haut" à Marrakech

Mis à jour le 09/01/2018 à 08:56 Publié le 09/01/2018 à 08:53
Maro Engel : « Le gros travail accompli tous azimuts durant l’été et l’automne par l’équipe Venturi s’est révélé très positif dès le premier week-end. De quoi bien progresser dans la hiérarchie. »

Maro Engel : « Le gros travail accompli tous azimuts durant l’été et l’automne par l’équipe Venturi s’est révélé très positif dès le premier week-end. De quoi bien progresser dans la hiérarchie. » Photo DR

E-Prix: "Venturi peut viser haut" à Marrakech

Avant la deuxième étape de la saison 4 électrique fixée ce samedi au Maroc, Maro Engel le certifie : le départ canon du team monégasque à Hong Kong n’est pas un feu de paille !

Quinze minutes chrono ! Entre deux séances de simulateur au siège de Venturi, Maro Engel appuie sur la touche pause. Le voilà donc disponible un petit quart d’heure pour évoquer l’entrée en scène remarquée du commando monégasque, le mois dernier à Hong Kong.

Si lui, le pilote allemand (32 ans) vivant en Principauté depuis sa plus tendre enfance, n’a pas pu profiter là-bas des récents progrès accomplis, son nouveau coéquipier, Edoardo Mortara, s’est longuement invité en tête de la seconde course d’ouverture de la saison 4 des monoplaces électriques (2e).

Coup d’éclat sans suite ? Que nenni, promet-il, en espérant confirmer la montée en régime dès samedi au Maroc, sur la piste de l’ePrix de Marrakech.


Maro, le bond en avant réussi par l’équipe Venturi à Hong Kong a surpris beaucoup de monde.Vous aussi?
Moi, en arrivant là-bas, j’avais hâte de voir où notre auto se situerait par rapport à ses concurrentes. En fait, c’était difficile
de tirer des plans sur la comète, et même d’imaginer quoi que ce soit, car il s’agissait un peu...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct