“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Monégasque Charles Leclerc teste une Ferrari sur le circuit du Castellet

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

Le prince Albert-II salue le "talent, l'esprit de perfectionniste et la détermin...

En haut : en octobre 2017, Charles Leclerc fêtait en famille - rue Caroline - son titre de champion de Formule 2. Un an plus tard, après une première saison en F1, il rejoint l'écurie Ferrari. À gauche : Charles, en 2018, lors de son premier Grand Prix F1 à Monaco, sous les couleurs d'Alfa Romeo Sauber. A droite : Alors entouré de Jules Bianchi, l'ami et frère disparu, et Felipe Massa, pilote de la Scuderia entre 2006 et 2013.

Charles Leclerc hisse haut les couleurs de Monaco

Formule1: le Monégasque Charles Leclerc remplacera Kimi Räikkönen chez Ferrari e...

E-prix de Paris: "Venturi a toutes ses chances" pour Gildo Pallanca-Pastor

Mis à jour le 23/04/2016 à 10:29 Publié le 23/04/2016 à 10:22

E-prix de Paris: "Venturi a toutes ses chances" pour Gildo Pallanca-Pastor

Pionnier du véhicule électrique de sport, le patron de l'entreprise monégasque a cru d'emblée à la Formula E, une discipline naissante qui s'installe à vitesse grand V au côté de la reine F1.

Concentration maximale ce samedi matin dans le stand de l'écurie monégasque Venturi qui participe au premier e-prix de Paris.

Dans le décor étonnant des Invalides transformées le temps d'une journée en circuit de course, les neuf équipes engagées rêvent toutes de victoire.

Le boss de Venturi, Gildo Pallanca-Pastor, n'est pas le moins motivé. "Dans ce championnat, nous nous mesurons avec des grands tels qu'Audi ou Renault, mais avec des petits moyens", explique-t-il. "Cela nous pousse à être d'autant plus imaginatifs et inventifs".

Avec la deuxième place de son pilote français Stéphane Sarrazin (licencié à l'ASA Grasse) à Long Beach, en Californie, au début du mois, Venturi a démontré que l'écurie monégasque n'est pas là pour faire de la figuration.

La performance du Gardois a permis à Venturi de remonter à la cinquième place du championnat. "Je suis heureux", confie Gildo Palllanca-Pastor, estimant que Venturi "a toutes ses chances".

Pionnier du véhicule électrique de sport, le patron de l'entreprise monégasque a cru d'emblée à la Formula E, une discipline naissante qui s'installe à vitesse grand V au côté de la reine F1.

"Nous progressons en permanence, assure Gildo Pallanca-Pastor et attendons beaucoup de notre nouvelle voiture qui devrait être prête en septembre".


Gildo Pallanca-Pastor et le pilote Stephane Sarrazin : (Photo Charles-Bernard Adreani)


La suite du direct