“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Arts > VIDEO. Polémique Van Gogh: l'auteur de la découver...

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

VIDEO. Polémique Van Gogh: l'auteur de la découverte présente les dessins

Mis à jour le 16/11/2016 à 06:45 Publié le 16/11/2016 à 06:43
Franck Baille, spécialiste des XIXe et XXe scièles  et président de l'Hôtel des ventes de Monte-Carlo.

Franck Baille, spécialiste des XIXe et XXe scièles et président de l'Hôtel des ventes de Monte-Carlo. Photo Patrice Lapoirie

Double coup de tonnerre ce mardi à Paris où l'annonce de l'attribution de 65 dessins inédits à Van Gogh a été aussitôt réfutée par le musée Van Gogh d'Amsterdam.

De Arles à Saint-Rémy-de-Provence, en passant par Saintes-Marie de la Mer, Van Gogh aurait réalisé, entre 1888 et 1890, 65 dessins au calame et à l'encre sur un brouillard de caisse (livre de comptes).

>> RELIRE. 65 inédits de Van Gogh dévoilés sur fond de polémique

C'est du moins la théorie étayée par l'experte de renommée mondiale, Bogomila Welsh-Ovcharov, dans un livre à paraître demain et intitulé Vincent Van Gogh, Le Brouillard d'Arles, carnet retrouvé (Editions du Seuil, 288 pages).

A l'appui d'archives et autres expertises du papier et des encres, l'experte affirme avoir authentifié ces paysages, portraits et autoportrait, comme étant l'oeuvre de Van Gogh. Une attribution soutenue et approuvée par Ronald Pickvance lui-même, reconnu comme le spécialiste de la période arlésienne de Van Gogh.

Balivernes selon les experts du Van Gogh Museum d'Amsterdam qui, en pleine conférence de presse ce mardi, ont publié un communiqué dénonçant des "imitations".

Les auteurs de la découverte avancent pourtant un argumentaire solide et une preuve aussi troublante que tangible. "La pierre angulaire." Un petit carnet de bord du Café de la gare d'Arles qui, sous la plume d'un employé de l'époque, fait mention du carnet de dessins.

"M. Le Docteur Rey a déposé pour M. et Mme Ginoux de la part du peintre Van Goghe (sic) des boîtes d’olives vides, un paquet de torchons à carreaux ainsi qu’un grand carnet de dessins et s’escuse (sic) pour le retard.

Le petit carnet de bord dans lequel a été retrouvée la note d'un employé du Café de la gare d'Arles.
Le petit carnet de bord dans lequel a été retrouvée la note d'un employé du Café de la gare d'Arles.
Photo Patrice Lapoirie
Le petit carnet de bord dans lequel a été retrouvée la note d'un employé du Café de la gare d'Arles.
Le petit carnet de bord dans lequel a été retrouvée la note d'un employé du Café de la gare d'Arles.
Photo Patrice Lapoirie

On est alors quatre jours après le départ de Van Gogh pour Auvers-sur-Oise. Son dernier voyage...

En attendant de démêler le vrai du faux, l'auteur de la découverte, spécialiste de l'art des XIXe et XXe siècles et président de l'Hôtel des ventes de Monte-Carlo, Franck Baille, nous dévoile les dessins originaux en tant que mandataire exclusif de l'actuelle propriétaire.

A vous de juger!


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres