“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"L'Or des Pharaons" se classe en seconde position des expositions les plus visit...

Des paysages et des visages représentant le temps et la vie qui coule.

Bruno Murialdo, le Piémont mis en lumière L'Union Bouliste Carnolésienne régale

L'exposition a lieu jusqu'à dimanche 23 septembre.

Èze : exposition à quatre mains à la galerie municipale

PHOTOS. Le prince Albert-II inaugure l'exposition Art-Bre à Roquebrune-Cap-Marti...

Guillaume Lo Monaco devant sa fausse bombe représentant le drapeau européen.

Guillaume Lo Monaco présente son univers à la Galerie G

PHOTOS. Découvrez l'atelier des dernières productions de Jean-Michel Folon à Monaco

Mis à jour le 07/03/2017 à 13:27 Publié le 07/03/2017 à 05:14
La table de dessin de l’artiste, telle qu’elle était disposée lorsqu’il travaillait dans l’atelier.

La table de dessin de l’artiste, telle qu’elle était disposée lorsqu’il travaillait dans l’atelier. Photo Jean-François Ottonello

PHOTOS. Découvrez l'atelier des dernières productions de Jean-Michel Folon à Monaco

L'espace sur le quai Antoine-1er, où l'artiste belge a travaillé jusqu'à sa mort en 2005, devient un lieu de visite et de rencontres qui respire de l'âme, des œuvres et des souvenirs de Folon

Dans un monde parallèle, il pourrait débarquer dans un coin de la pièce, son sourire aux lèvres. Après tout, il est inscrit sur la porte « agence de voyages imaginaires ». Le lieu est intact. Tel qu'il l'avait laissé ou presque. Jean-Michel Folon est parti un soir d'automne il y a bientôt douze ans, mais la vie est encore là dans son atelier du quai Antoine-1er.

Ce lieu qu'il occupa pendant près de vingt ans, où il dessina sur sa grande table de travail pointant vers la Méditerranée.

Après une période de sommeil, l'atelier devient aujourd'hui un espace que l'on visite, selon le souhait de la Fondation Folon. Et de sa veuve Paola, qui a aussi porté le projet jusqu'à sa disparition.

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct