“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"L'Or des Pharaons" se classe en seconde position des expositions les plus visit...

Des paysages et des visages représentant le temps et la vie qui coule.

Bruno Murialdo, le Piémont mis en lumière L'Union Bouliste Carnolésienne régale

L'exposition a lieu jusqu'à dimanche 23 septembre.

Èze : exposition à quatre mains à la galerie municipale

PHOTOS. Le prince Albert-II inaugure l'exposition Art-Bre à Roquebrune-Cap-Marti...

Guillaume Lo Monaco devant sa fausse bombe représentant le drapeau européen.

Guillaume Lo Monaco présente son univers à la Galerie G

Le Nouveau Musée national de Monaco présente la collection de passionnés d’art résidant en Principauté

Mis à jour le 24/02/2017 à 10:32 Publié le 24/02/2017 à 05:02
L’exposition «Poïpoï» du Nouveau Musée National de Monaco ouvre aujourd’hui à la villa Sauber avec une sélection d’œuvres éclectiques.

L’exposition «Poïpoï» du Nouveau Musée National de Monaco ouvre aujourd’hui à la villa Sauber avec une sélection d’œuvres éclectiques. Photo Michael Alesi

Le Nouveau Musée national de Monaco présente la collection de passionnés d’art résidant en Principauté

Pour son premier rendez-vous de l'année, le NMNM expose la collection privée d'amateurs d'art de la Principauté. Un joyeux patchwork d'art contemporain, témoignage d'une vie

Jamais l'atmosphère de maison de famille de la villa Sauber n'avait été aussi bien utilisée. En poussant la porter pour pénétrer dans l'exposition « Poïpoï », on a l'impression d'entrer dans un intérieur familial. Celui d'une famille amoureuse de l'art. Comme l'est la famille Merino, aussi discrète que passionnée, qui, pour la première fois, a extirpé quelques centaines de pièces de sa prolifique collection conservée dans sa demeure monégasque, pour l'organiser en exposition.

Dans les années 60, ce couple de curieux fréquente les artistes de l'école de Nice puis ceux du mouvement Fluxus. Les témoignages de cette époque sont comme un fil...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct