En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

dimanche 23 novembre 2014

13°C

S'inscrire?

Nice ›

Publié le  - 15
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Le rivage matraqué par les vagues pendant sei - 14956067.jpg
« On dirait que nous avons été frappés par un tir de missile », déplorait hier Ali, le patron de Castel plage.(Photo Frantz Bouton)
Partager

Diabolique mardi. La Baie des Anges avait retrouvé, hier, un semblant de calme. Une mer céruléenne et enfin rassérénée. Si différente de la furie grise, grondante et bouillonnante à faire frémir le plus chevronné des navigateurs la veille. Quand Méditerranée varie…

Une accalmie, qui a aussi levé le voile sur les stigmates d'un coup de mer que les Niçois ne sont pas près d'oublier. En effet, si le précédent du mois de mai 2010 avait surpris par son intensité, cette fois c'est la durée du phénomène - près de 16 heures ! - qui a provoqué les quelques rares dégâts matériels recensés. Et pourtant, toutes les mesures de précaution avaient été prises.

Castel maudit ?

Loi des séries ? Plage maudite ? C'est encore une fois le Castel, au pied de Rauba Capeu, qui a payé le plus lourd tribut aux vagues. Maintenant que l'eau s'est retirée, le spectacle est hallucinant : la dalle de béton de 150 à 200 m2 à littéralement volé en éclats !

« Je n'en reviens pas, constate une fois de plus Ali, le patron du Castel. Autant en mai 2010, en pleine ouverture, on s'est fait piéger par un coup de mer exceptionnel. Autant là, nous étions fermés, mais la violence et surtout la durée de la tempête ont fini par venir à bout du socle de la plage. »

Mardi, alors que la Méditerranée démontée agresse depuis sept heures le littoral niçois, il est environ 17 h lorsque une énorme vague fait exploser la dalle.

« On dirait que nous avons été frappés par un tir de missile, déplore Ali. Mais le plus impressionnant, ce n'est pas seulement que la dalle a cédé. Le plus fou, c'est que le mur de parafouille - épais de 60 cm et haut de près de deux mètres - sur lequel repose la dalle, n'a pas résisté non plus. »

Du jamais vu. L'expression tourne en boucle dans la bouche d'Ali. Pour qui, encore une fois hélas, va se poser la question de la reconstruction. Et très vite.

« À vue de nez, les travaux sont importants. J'attends de voir les conclusions de l'assurance. Mais, à la différence du coup de mer précédent, où nous avions dû reconstruire la structure de la plage, là il s'agit des fondations. Et dans ce cas, c'est à la DDE de prendre les choses en main car nous sommes sur le domaine public. »

Saison 2012 en danger

Une administration qui, on s'en doute, va avoir bien d'autres problèmes à régler.

« Si on additionne les délais administratifs et la durée des travaux (au moins un mois), je ne sais pas si je pourrai ouvrir à temps l'année prochaine. C'est-à-dire dans quatre mois…»

Vent de panique après tempête sur la Baie. Décidément, pour que la plage emblématique du Castel demeure, d'importants investissements vont être non plus nécessaires, mais impératifs.

Guillaume Bertolino

guibertolino@nicematin.fr

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Vos derniers commentaires
11/11/2011 à 14h29

Pauvre Ali, arretez de vous lamenter!! ça va être comme ça maintenant tous les ans. Votre plage est construite sur le domaine maritime, alors pourquoi parler de malédiction? La nature est la plus forte.

10/11/2011 à 18h01 | 1

la loi littorale n'interdit elle pas les construction bétonnée, cette dalle était une verrue maintenant qu'elle n'existe plus inutile de la reconstruire.et surtout pas aux frais de la collectivité.

10/11/2011 à 12h40

sous les pavés la plage....

10/11/2011 à 11h41

et c'est pour celà, je pense , qu'il faudrait songer à faire une voie ferrée souterraine entre Antibes et Marina Baie des anges, car à plus ou moin long terme , avec les coup de mer , la voie ferrée actuelle "PLOUF" il faut faire un tunnel , comme à Toulon.

10/11/2011 à 09h51 | 3

@jp06000 : remarque déplacée et sans fondement, tous les restaurateurs plagistes sont concernés par les posts des lecteurs... Pas la peine d'essayer de rajouter de l'agitation là où ce n'est pas nécessaire. Le nom du plagiste n'a rien à voir avec tout cela et il suffit de lire les autres réactions dans les autres articles pour s'en rendre compte... A trop vouloir stigmatiser on se prend les pieds dans le tapis!

10/11/2011 à 09h27

Là encore, on fait face à la Mafia Locale... comme à Cagnes sur Mer, ou l'on a construit en dehors de toute logique 4 établissements à 5m du bord de mer..... avec le feu vert de la Mairie....alors que l'on a fait par ailleurs détruire la Cougouline et le Mc Do ainsi que le Cheval sur la Plage ..... j'espère que cette fois-ci mon message ne va pas disparaitre comme par enchantement.

10/11/2011 à 09h13 | 2

Depuis quand c'est à la DDE de faire les travaux pour reconstruire la dalle??? Je reve? Tu vas la reconstruire toi meme cette dale!!!! Avec tes cocas à 4€ ca ne devrait pas mettre beaucoup de temps....

10/11/2011 à 09h12

il est clair que si le plagiste s'appelait dupond ou martin tous les commentaires le plaindraient

christianice
10/11/2011 à 08h53

Pauvre Ali...

10/11/2011 à 08h53 | 1

CETTE NATURE ,CETTE MER MEDITERRANNEE ,qui ne se plie pas a la volontee des plagistes nicois ,il faut la supprimer !!!

10/11/2011 à 08h45 | 2

Pour que circule un pétition afin que la DDE ne donne pas son accord au coulage de milliers de mètres cube de béton sur le domaine public maritime ! La mer n'en veut pas, n'allons pas contre la nature.

10/11/2011 à 08h24 | 2

3la Mer a détruit le socle de la plage..." non, Monsieur Ali, la mer a dégagé un truc qui la génait, là où il n'avait rien à faire du tout... et voila : à 17 heures elle a envoyé le paquet pour faire sauter le bouchon! Mais heureusement, Sainte DDE est là qui va voler à votre secours... elle est pas belle la vie?????!!!

10/11/2011 à 08h10

le castel semble tres mal placé et son existence est en question, car à quand le prochain coup de mer. si on reconstruit il faudra du solide, mais qui va payer en temps de cris

10/11/2011 à 07h58 | 2

Mais ne pourrait-on pas déplacer la MER afin que ces restaurateurs ne soient plus ennuyés par des coups de mer, eux qui sont là pour le bien public et qui ne se plaignent jamais.