En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

mercredi 22 octobre 2014

20°C

S'inscrire?

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Sur un rythme africain - 16132763.jpg
Le Burundais Willy Nduwimana a remporté la 20e édition du semi de Cannes.Cyril Dodergny
Partager

Victoire du Burundais Willy Nduwimana, qui n’a toutefois pu améliorer le meilleur temps de l’épreuve. Le record de participants, lui, a été battu, avec 3000 coureurs sur La Croisette!

Malheureux l'an dernier, puisque victime de problèmes musculaires alors qu'il menait encore aux environs du 16e kilomètre, Willy Nduwimana (27 ans, AS Rispoli) n'a, cette fois, pas craqué physiquement. Et s'impose donc à Cannes, à l'issue d'une course qui aura, en fait, pris les allures d'une valse à trois temps.

Le premier lorsque Rachid Ghanmouni eut choisi, dès les premières foulées, d'imposer son rythme au peloton des favoris ; le second au moment même où le futur vainqueur plaça une « mine », que seul le Kenyan de l'AS Villeurbanne, Eric Niyonsaba, sut contrer ; le dernier enfin, quand à moins de 2 bornes de l'arrivée, le Burundais trouva le terrain suffisamment propice pour en remettre une deuxième couche. Et lâcher ainsi, au train, le dernier à pouvoir encore l'empêcher d'inscrire son nom au palmarès de l'épreuve.

Aider Indongo à aller aux Jeux Olympiques

« Aujourd'hui, je me sentais vraiment bien, même si, en terme de chrono, je suis un peu déçu, glisse un athlète qui a déjà épinglé le cross de Saint-Etienne mais aussi Sedan-Charleville à son tableau de chasse. En fait, j'ai attaqué à l'entame du 4e kilomètre et il n'y a eu qu'Eric, pour m'accompagner ensuite».

Le premier leader de ce semi, Rachid Ghanmouni, a dû, lui, se contenter au final de la 5e place. Mais pour le caporal-chef d'une Légion étrangère à nouveau massivement représentée, là n'était pas l'essentiel. « En fait,explique celui qui, depuis 2 ans, a choisi la nationalité française, Je suis venu ici surtout pour me tester. Mon horizon se situe plus sur le marathon, avec pour objectif N° 1 d'aider, d'ici la mi-avril, mon collègue Ruben Indongo à se qualifier pour les Jeux Olympiques. J'ai en plus plutôt mal digéré les changements de rythme imposés par ceux qui étaient devant…»

Bien qu'assez rapidement décrochés (plus de 30 secondes de retard au deuxième passage sur la ligne), il n'y aura donc eu que Niyonigiye et Indongo pour maintenir un semblant de pression sur le duo de tête. Et entretenir un suspense tout… africain !

Marie-Pierre Hoffmann chez les dames

Du côté des filles, le plateau était certes moins dense, mais Marie-Pierre Hoffmann (2e en 2011) a néanmoins réussi une jolie performance, en contenant notamment la toujours sémillante Ingrid Lopergolo (Courir en Pays de Grasse). Sans pour autant que la championne de France de la distance ne soit pleinement satisfaite de sa prestation. «Je suis partie sans doute un peu trop vite,regrettait-elle. Et j'ai fini par le payer dans le final. Heureusement, j'ai pu gérer et la victoire est au bout . »

Au total, et en comptant les participants au 10 km, ils étaient près de 3000, hier, à s'être donné rendez-vous sur la Croisette. Et si aucun nouveau temps de référence n'y a été établi, ce chiffre, en revanche, est un nouveau record pour l'AC Cannes et son président Paul Longoni. Impressionnant !

 

Téléchargez ici, les résultats du 20éme semi-marathon de Cannes

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com