Gouvernement et Conseil national réunis pour le budget rectificatif 2017. J.D.

Usine d'incinération : plus de temps pour bien choisir

L'usine actuelle ayant une durée de vie de dix ans encore, ce délai doit permettre de trouver des solutions pour le retraitement des déchets. En 2019, elle cessera de brûler ceux de la Carf

Il ne lâche pas. Jeudi soir, peu après que le président du Conseil national Christophe Steiner ouvre la deuxième séance publique du budget rectificatif de l'État, le sujet est revenu sur l'usine d'incinération. Et dans ce domaine, celui qui ne lâche rien, c'est Jean-Louis Grinda, président de la commission Environnement et Cadre de vie.

Alors certes, l'élu de l'opposition, tête de liste UM pour les prochaines élections nationales, sait se démarquer dans l'hémicycle.

Mais l'usine d'incinération certainement n'est pas un sujet sorti du chapeau en période préélectorale. Loin s'en faut. Il suffit d'ailleurs de savoir que le traitement des déchets génère un tiers des émissions du CO2 de Monaco et que « le pays s'est...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter