Six mois après avoir inauguré une plaque signalétique « Site Historique Grimaldi de Monaco », le maire de MentonJean-Claude Guibal et le prince Albert II ont dévoilé une stèle commémorative. Photo JFO

Une stèle pour honorer ces 8 Mentonnais morts pour Monaco au cours d'une bataille navale en 1571

En présence du prince Albert II, une stèle a été inaugurée, place Fontana. Elle rend hommage aux huit sujets mentonnais morts lors de cette grande bataille navale du 7 octobre 1571

Huit noms gravés sur la pierre. Huit noms qui ont marqué l’Histoire de Menton, hors de ses frontières. Ils s’appelaient Barthomario Arguina, Francè Bisado, Augustinian Bosan, BedinGazano, Monome Imberto, Gio. Antò Pachiero, Antò Plesso ou même Pocca Barba – littéralement "peu de barbe". Des sujets mentonnais morts pour Monaco, et plus largement pour la Sainte-Ligue, cette alliance européenne catholique créée jadis pour briser la progression des Turcs Ottomans. C’était le 7 octobre 1571. Bataille de Lépante. L’une des plus grandes batailles navales de tous les temps. Une victoire au prix du sang.

"Certains noms existent encore"

Ce lundi, sur la place Fontana, plus éclatante que jamais avec ses façades bigarrées rafraîchies, une stèle en l’honneur de ces marins mentonnais a été dévoilée en présence du prince Albert II. Au-dessus des huit noms figurent les armoiries de Monaco qui, jusqu’en 1861, possédait Menton et Roquebrune. Dessous, la gravure d’une galère que l’on retrouve dans la sauvage vallée des Merveilles. "Ils étaient dix-huit de Menton à prendre place sur les deux galères de la Capitane et de la Patrone lors de cette bataille monumentale, rappelle Jean-Claude Guibal, maire de Menton. Certains noms existent encore. D’autres ont été identifiés par des caractéristiques physiques comme la pilosité.Je trouve cela mignon. Nous dévoilons cette plaque par fidélité. Fidélité à l’histoire, nous qui sommes partisans du temps long. L’amitié entre Menton et La Principauté perdure depuis cette époque.Elle existait territorialement. Elle continue, aujourd’hui, sur le plan affectif, culturel et économique."

Photo JFO

"Moment d’émergence de la conscience européenne"

Récemment encore, d’ailleurs, le prince souverain se déplaçait à Menton, tout près de la frontière, pour y inaugurer une plaque signalétique "Site Historique Grimaldi de Monaco". "C’est presque d’ailleurs un nouveau site que nous dévoilons ensemble, alors même que votre commune n’en manque pas*, glisse le prince Albert II. Lequel voit dans la bataille de Lépante "un choc des civilisations". Mais pas que. "A un moment où certains doutent de l’intérêt et de l’avenir du projet européen, je voudrais finalement retenir [celle-ci] comme un moment d’émergence de la conscience européenne.Puisse le nom de nos huit compatriotes, qui trouvèrent la mort sur les deux galères arborant la bannière fuselée d’argent et de gueules des Grimaldi génois, rappeler cette ardente nécessité de rapprochement et de coopération, dans le respect des identités et des souverainetés."

Le dévoilement de la stèle a aussi été l’occasion d’inaugurer la place Fontana, dont l’aspect esthétique a radicalement changé (en bien!) en quelques mois. Une inauguration un brin anticipée avec la venue du voisin monégasque. Les lieux étant encore orphelins de centaines de pavés. Une question de jours, d’une poignée de semaines tout au plus. "On veut que cela ressemble, en mieux forcément, àPortofino", répète l’édile mentonnais.

Une mise en bouche avant la grande inauguration du chantier phare. Attendue depuis des années. Celle de l’esplanade des Sablettes, dimanche prochain


*La basilique Saint-Michel, l’église Saint-Honoré à Monti, le palais de Carnolès.

Photo JFO