L'an dernier, le départ de l'épreuve nocturne avait été donné devant l'Automobile club. Cette année, ce sera depuis le chapiteau de Fontvieille. ACM / Jo Lillini

Une nuit au Turini

L'épreuve fait rêver autant qu'elle angoisse le pilote.

L'épreuve fait rêver autant qu'elle angoisse le pilote. « Il peut tout se passer dans l'arrière-pays », sourit Christian Tornatore, aguerri à l'exercice. À l'occasion de ce deuxième eRallye, les équipages rentrés à Monaco le 28 octobre dans l'après-midi...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter