Gil Beyong-Lee, vainqueur, entre (de gauche à droite) Ruggero Raimondi, président du jury, Jacques Boisson, secrétaire d'Etat, Jean-Marie Fournier, directeur fondateur des Masters A.P.

Un jeune Coréen remporte les Masters de chant

La finale s'est déroulée samedi devant un jury présidé par le grand baryton Ruggero Raimondi, avec, comme « candide », Alexis Brezet, directeur du Figaro

Et le vainqueur est : Gil Byeong-Min » ! La sentence est tombée samedi soir vers minuit, dans l'Auditorium Rainier III, de la bouche du président du jury, le grand baryton Ruggero Raimondi. Et l'on a vu revenir sur scène, sous les hourras du public, sourire étincelant dans l'éclat des projecteurs, le jeune coréen de 23 ans qui, une heure plus tôt, avait fait trembler les murs avec l'Air de la calomnie du Barbier de Séville ou les stances sombres de la Joconde de Ponchielli. Le chèque de 30 000 euros du « Prix Prince Rainier III » lui fut remis par le secrétaire...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter