Faust incarné sur scène par le ténor maltais, Joseph Calleja. Alain Hanel/Opéra de Monte-Carlo

Un Faust diablement beau Salle Garnier

Si l'on fait confiance aux statistiques - et pourquoi ne leur ferait-on pas confiance en dehors du comptage des manifestations dans les rues françaises ?

Si l'on fait confiance aux statistiques - et pourquoi ne leur ferait-on pas confiance en dehors du comptage des manifestations dans les rues françaises ? - « Faust » serait, avec « Carmen », l'opéra le plus joué au monde. Le sujet de l'homme qui vend son âme au diable plaît partout sur la planète, de même que la musique de Gounod.

Lorsque l'Opéra de Monte-Carlo programme cet ouvrage, il ne peut faire dans la...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter