« Devant ces panneaux "danger de mort" et les coupures à répétition, je comprends l'exaspération des riverains », confie le maire Jean-Jacques Raffaele qui était rue Philippe-Casimir. M.-E.C.

Tensions extrêmes autour d'un câble électrique

Monsieur le maire, à la suite des deux derniers incidents des 14 et 16 décembre où des coupures de courant ont plongé tous les appartements de la rue Philippe-Casimir dans l'obscurité de 17 heures à 22 heures, nous tenions à vous faire part de notre mécontentement.

Monsieur le maire, à la suite des deux derniers incidents des 14 et 16 décembre où des coupures de courant ont plongé tous les appartements de la rue Philippe-Casimir dans l'obscurité de 17 heures à 22 heures, nous tenions à vous faire part de notre mécontentement. Car ce genre de panne devient récurent depuis plusieurs mois. »

Le courrier est daté du 20 décembre 2015 et comporte une dizaine de signatures. Cette semaine, soit deux ans après, sur les réseaux sociaux, l'un des...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter