Invitée par le souverain, le 27 juillet dernier pour le départ du Yersin, Tasha de Vasconcelos tenait à assister à cette soirée à l'élan fédérateur et humanitaire. Photo Jean-François Ottonello

Tasha de Vasconcelos, tout par Amor

Avec sa fondation humanitaire, l'icône de la mode continue de s'investir en Afrique. Elle vient d'être nommée par les Nations Unies pour être une voix contre la violence faite aux femmes

Elle sait que dans son sillage, les regards ne sont jamais indifférents. À la terrasse où elle donne rendez-vous pour l'interview, Tasha de Vasconcelos ne passe pas inaperçu.

Le tribut classique d'une des icônes de la mode, starifiée dans les années 90. Si sa plastique continue de lui servir, c'est dans des causes sociales, plutôt, que depuis dix ans, la top-modèle a orienté ses actions.

Nouvellement investie aux Nations Unies pour défendre les femmes violentées et souffrantes, Tasha de Vasconcelos a choisi de faire porter sa voix et son...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter