Réouverture (fictive) de la ligne Monaco-La Turbie

Grâce à la magie des images et à la voix de Jean-Claude Volpi, une soixantaine de personnes a pu remonter le temps jeudi soir, prendre place dans les wagons de la Crémaillère et relier Monaco à la Turbie en une quarantaine de minutes.

Grâce à la magie des images et à la voix de Jean-Claude Volpi, une soixantaine de personnes a pu remonter le temps jeudi soir, prendre place dans les wagons de la Crémaillère et relier Monaco à la Turbie en une quarantaine de minutes.

Dans la salle des Terrasses plongée dans l'obscurité, ils ont découvert, au fil des photos, un paysage familier et pourtant tellement différent, encore vierge de la...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter