Ces équipements doivent faciliter la restauration des écosystèmes. Photo Michael Alési

Réalisés avec une imprimante 3D, Six récifs artificiels en cours d’immersion au Larvotto

C’est une première en mer Méditerranée «et au niveau mondial par la taille de ces récifs» confirme la Fondation Prince Albert II qui supporte le projet.

Six récifs artificiels étaient en cours d’immersion, ce jeudi, dans l’aire marine protégée de la baie du Larvotto à Monaco. Six masses, qui pèsent chacune 2.500 kilos et ont été réalisés, via une imprimante 3D à base de produits naturels (sable de Dolomite et cendre volcanique) par la société neerlandaise Boskalis.

Les récifs ont été déposés ce jeudi matin sur le port de Fontvieille et sont en cours d’acheminement vers la baie du Larvotto.

Ces équipements, qui sont semblables à ce qu’on peut trouver dans le milieu marin, doivent faciliter la restauration des écosystèmes, en créant des habitats adaptés pour les poissons.

Les plongeurs de l’Association Monégasque pour la Protection de la Nature, gestionnaire des aires marines protégées de Monaco, doivent démarrer l’installation sous-marine, en milieu de journée.