Tout le trafic est géré ici en temps réel, jusqu'à la moindre place d'autocar. L.M.

Plus belle la circulation

S'il suffisait d'une dizaine de minutes pour entrer à Monaco hier matin, c'est grâce au travail de chef d'orchestre d'une poignée d'hommes de l'ombre. Rencontre

On attend 100 000 mouvements de véhicules aujourd'hui. Un peu plus de la moitié en entrée, le reste en sortie », explique Jean-Luc Puyo, directeur de l'Aménagement urbain. Un trafic qui correspond à celui d'une ville de 60 000 habitants (quand Monaco en compte deux fois moins).

« Il y a dix ans, il était très occasionnel d'avoir un tel trafic. C'était un jour de temps en temps, en juillet. Aujourd'hui, c'est quasiment tout le temps », poursuit-il. Pourtant, hier, la circulation est restée fluide, au regard de...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter