Philippe Arnello tire le coup de canon de midi tous les jours (sauf le 14 juillet depuis l'attentat) depuis presque trente ans. Cyril Dodergny/2010

Nice : le coup de canon de midi cherche un artificier

La Métropole vient de relancer le marché pour le tir quotidien. Une tradition héritée d'un lord britannique qui avait l'estomac dans les talons et… une épouse trop bavarde

Qui sera le prochain « canonnier » de Nice ? La Métropole vient de relancer le marché pour le tir du coup de canon de midi. Un contrat d'un an renouvelable trois fois.

Depuis 1992, c'est Philippe Arnello, artificier, le gardien et garant de la tradition et des ventres niçois.

Une sacrée mission. Voire une mission sacrée.

Tous les jours (sauf le 14 juillet depuis l'attentat), à midi pile poil (et à des heures fantaisistes le jour du poisson d'avril), il fait tonner le toit de la colline de Nice. Boum ! Un nuage blanc et moutonneux, boursouflé...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter