En 2016, les membres de l'Administration avaient voté en masse pour soutenir Yuleisi, une jeune cultivatrice de cacao en Équateur, qui, via ce prêt, a pu développer son activité. Photo DR

Monaco relance ses défis solidaires visant à octroyer un prêt à une micro-entreprise d'un pays en voie de développement

Initié l'an passé, le défi reprend aujourd'hui. Il consiste à inviter les fonctionnaires monégasques à désigner des micro-entrepreneurs dont les projets seront financés par des prêts solidaires

Il y a un projet. Des chiffres. Mais d'abord des visages. Celui de Fatou, au Bénin, qui recherche 400 euros pour développer son commerce de couture. Ou bien Hamanyre, en Ouganda, qui a besoin de 500 euros pour son atelier de tressage de paille. Ils font partie des nombreux micro-entrepreneurs qui font appel au financement solidaire via des levées de fonds pour développer leur activité professionnelle. Dans des pays où l'accès à un prêt bancaire est compliqué.

Du 12 au 30 juin, comme l'an passé, la direction de la Coopération internationale a choisi d'inviter...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter