Mon licenciement est une condamnation à l'exil

Le directeur du casino du Café de Paris, Eric Cicero, licencié pour faute en janvier dernier, attaque la SBM. Pour lui, « c'est une tentative de mise à mort professionnelle »

Triste histoire. Licencié pour faute par la Société des Bains de Mer (SBM) depuis le 9 janvier dernier, Eric Cicero, directeur du casino Café de Paris, se sent « brisé ». Marié, père de trois enfants, ce Monégasque de 49 ans se dit « contraint de partir en exil pour exercer [son] métier ». Il a attaqué son employeur au tribunal du Travail. Une conciliation est prévue le 23 octobre. Après des mois de silence, il confie aujourd'hui son histoire.

De son côté, la SBM n'a pas souhait donné sa version des faits. Elle nous fait seulement savoir, que, « compte tenu du fait que le sujet porte sur un dossier en cours d'instruction, nous ne pourrons exprimer notre point de...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter