Mon aventure aux USA prend une autre direction

Paraplégique, Joe Kals voulait relier New York à Los Angeles en marche pendulaire. Mais devant les difficultés, il s'est lancé un autre challenge : gravir les marches des buildings des États-Unis... et du monde

Son regard s'est détourné des routes américaines pour s'élever vers le ciel et viser les sommets. Rester debout. Ne jamais faiblir. Tel est son credo.

Paraplégique, le sportif mentonnais Joe Kals avait annoncé, l'an dernier, qu'il s'entraînait pour un défi sportif hors norme.

Après 1 325 kilomètres parcourus entre Le Havre et Menton en 2011 et les 1 665 marches de la Tour Eiffel, gravies en 2014, l'homme de tous les exploits rêvait de rallier New York à Los Angeles. Soit 5 400 kilomètres, en marche pendulaire, c'est-à-dire en lévitation et à la seule force des bras.

Un défi herculéen parsemé d'embûches. Le départ devait avoir lieu au printemps 2018 et Joe kals avait même lancé un appel aux dons sur internet. Mais cette fois-ci, le périple s'est révélé...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter