Mireille Michéa, entourée du prince Albert II et de Michel-Yves Mourou, radiologue, président du Conseil de la Couronne. Michael Alesi

Mimi aux mains d'or au chevet des malades

Depuis deux ans au service de radiothérapie du CHPG, où elle rencontre entre 35 et 40 patients par semaine, Mireille Michéa propose ses services en soin de support

Notre Mimi nationale fait un travail remarquable ! » Invité à clôturer la 13e Biennale de cancérologie qui vient de se dérouler au Grimaldi Forum, le prince Albert II a soutenu chaleureusement l'action de Mireille Michéa que tout le monde au CHPG connaît sous le petit nom de Mimi. Depuis deux ans, la bénévole soulage les patients qui doivent subir un traitement par radiothérapie. Elle intervient au bout d'une chaîne de compétences qui œuvrent pour soigner les malades atteints de cancer.

« Il s'agit d'un soin de support », souligne le docteur Cécile Ortholan, chef de service en radiothérapie.

« Le magnétisme apporte de grands soulagements »

« Nous avons connu un avant et un après Mimi, ajoute Jean-Yves Michel, cadre de santé. Les patients la réclament ! » La position des médecins et du personnel...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter