Mala : 400 m2 de plage

Hier matin, le préfet a diligenté une opération qui visait à constater le délit de vente non autorisée sur le domaine public. 400 m2 de plage ont été libérés. Les plagistes sont consternés

Décidément, la saison commence mal pour les plagistes de la Mala ! Le week-end du Grand Prix - le plus fréquenté de l'année - s'annonçait beau. Mais le vent a tourné…

Les gérants et le personnel de l'Eden Plage et de La Réserve ont été refroidis brutalement, hier matin, par une équipée de onze gendarmes, quinze déménageurs, trois agents la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) et cinq agents la direction départementale de la protection des populations (DDPP).

Le préfet des Alpes-Maritimes a en effet diligenté une opération de police qui visait à constater le délit de vente non...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter