Les Jardins d'Apolline : Ce qui a été dit sera fait !

Alors que le groupe Marzocco s'est exprimé dans nos colonnes, l'association des résidents nous a fait part de ses inquiétudes par voie de communiqué. L'occasion de (re)faire le point

Lundi dernier paraissait une interview de Lionel Abada, directeur de la Satri, filiale du groupe Marzocco, constructeur de la résidence domaniale Les Jardins d'Apolline, sinistrée et promise à une réhabilitation prochaine.

L'encre du journal n'avait pas fini de sécher que nous recevions un communiqué de l'Association des résidents des Jardins d'Apolline qui commençait en ces termes : « à seulement deux mois du début des travaux initialement annoncés, alors que des dizaines de familles se retrouvent dans un appartement provisoire et que d'autres sont dans les cartons, il paraît urgent que le Gouvernement princier prenne une position sur le niveau des travaux et l'entreprise qui les effectuera. »

Il faut bien l'avouer, d'abord ce fut l'incompréhension. Lire, relire, en long et en large, sans omettre le travers. Quel est le lien ? Impossible de le repérer. Après interrogation de Franck Lobono, président de l'association, il répond : « La parution simultanée avec notre...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter