Les 53 premiers jours des Explorations de Monaco

Première mission accomplie. Et avec la manière. De retour sur la terre ferme de Monaco, Pierre Gilles, le directeur de la première mission scientifique en Macaronésie, dresse ici un premier bilan

Épuisé mais heureux. Et très fier, aussi. Pierre Gilles vient tout juste de rentrer à Monaco, après 53 jours passés en Macaronésie, cette région de l'Atlantique qui comprend, avec les Açores et les Canaries, Madère et le Cabo Verde (l'ex-Cap-Vert). C'est dans ces deux derniers archipels que le chef de projet à la direction de la politique des océans de l'Institut océanographique de Monaco, a dirigé la première mission des Explorations de Monaco.

Entre le 15 août et le 15 septembre, lui et ses équipes ont sillonné l'archipel de Madère à bord du Yersin, le navire scientifique de l'armateur François Fiat, dédié pendant trois ans à une vaste campagne d'expéditions scientifiques à travers le globe voulue par le souverain.

Le robot de São Vicente

Pendant un mois, Pierre Gilles et ses équipes ont mené des études et opérations destinées notamment à protéger le phoque moine, une espèce...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter