Autour de Me Yann Lajoux, Mes Arnaud Zabaldano et Thomas Giaccardi. Michael Alesi

Les 3 phrases à retenir de l’interview du nouveau bâtonnier de l'Ordre des avocats de Monaco

Me Yann Lajoux vient d'être élu à la tête de l'Ordre des avocats de Monaco. Il succède à Me Alexis Marquet. À ses côtés, Mes Thomas Giaccardi, trésorier, et Arnaud Zabaldano, syndic rapporteur.

L'élection s'est déroulée lors de l'assemblée générale de l'Ordre des avocats le 19 octobre au Méridien Beach Hotel. Maître Yann Lajoux, unique candidat au poste de bâtonnier (comme ce fut le cas, à chaque fois, ces précédentes années) a été choisi par les avocats et avocats-défenseurs pour succéder à Alexis Marquet.

Élu pour un an, renouvelable une fois, le bâtonnier entend poursuivre le travail de son prédécesseur. Son rôle? Défendre la profession, régler les litiges entre confrères, faire respecter la déontologie et garantir le secret professionnel.

Mais bien sûr, à quelques mois des élections nationales, et alors que les négociations ouvertes en mars 2015 avec l'Union européenne s'avèrent être un point de clivage entre les différents partis en lice, les avocats expliquent clairement vouloir défendre les spécificités monégasques, notamment pour la jeune génération.

Voici les trois phrases à retenir de l’interview du nouveau bâtonnier de l'Ordre des avocats de Monaco

Les avocats europhobes?

Personne, ni même "eurosceptiques". Mais nous sommes "europrudents". Nous essayons d’identifier quels seront les impacts d’un "oui" ou d’un "non". Il faut un "oui" ou un "non" responsable.

Sur l’installation des avocats étrangers

Nous sommes bien dans la situation actuelle. Nous pouvons plaider à l’étranger, en France ou en Italie notamment. Et réciproquement, des avocats étrangers peuvent plaider à Monaco. Ce que nous voulons, c’est continuer d’assurer aux jeunes compatriotes des débouchés dans notre métier.

Les projets 2018

Moderniser les modes d’exercice de notre profession dont la dernière loi date de 1982 et donner la possibilité de nous structurer en société. C’est important pour les clients, mais aussi pour la transmission de nos cabinets.