Sur un chantier tel que celui de l'extension en mer, la sécurité des personnels est une priorité. Photo Bouygues Travaux Publics

Le promoteur des travaux de l'extension en mer met tout en œuvre pour assurer une sécurité maximale à ses travailleurs

Le chantier de l'extension en mer a été stoppé, hier, comme tous ceux de Bouygues Construction menés dans le monde. Objectif : délivrer 12 commandements au personnel pour éviter les accidents

"We love life. We protect it"*. Ils étaient une bonne centaine, hier matin à l'hôtel Marriot, à Cap-d'Ail, à porter le même tee-shirt gris à manches longues, arborant ce slogan devant et douze logos bizarres dans le dos. Une secte d'un nouveau genre ? Pas vraiment. Ces femmes et ces hommes sont des collaborateurs, intérimaires, partenaires et sous-traitants de Bouygues Travaux publics. Et ils ont un autre point commun, en dehors de toute considération vestimentaire : ils travaillent sur le chantier de l'infrastructure maritime qui supportera la future extension en mer, à l'anse du Portier.

Hier matin, avec le responsable du chantier, Christophe Hirsinger, également directeur de Bouygues Travaux public Monaco, ils ont cessé le...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter