Le prince en visite officielle à Grasse. Photo D. E.

Le prince Albert en visite à Grasse sur les traces de sa mère

Rencontre, discours, bain de foule... Le prince Albert de Monaco était pour la première fois en visite officielle à Grasse, mardi 26 septembre.

"Merci pour votre accueil si chaleureux dans cette ville où deux membres de ma famille se sont succédé. Je suis heureux d'être ici et d'inaugurer le parterre de roses, planté en hommage à ma mère au MAHP. Laissez-moi la citer quand elle parlait de cette fleur. "Qu’y a-t-il de si spécial dans une rose qui en fait bien plus qu’une fleur? Peut-être est-ce la joie qu’elle ne cesse de procurer.""

Après s’être adressé aux Grassois sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame du Puy, vers 11 heures, le souverain a pris quelques minutes pour visiter le monument religieux dans lequel ses aïeux, évêques de Grasse, ont officié au Moyen-Âge.

A sa sortie, il a eu droit à un bain de foule. Très disponible, le prince a pris le temps de serrer de nombreuses mains et même de prendre quelques photos. "Aujourd’hui, les Grassois sont venus vous exprimer leur honneur de vous compter parmi nous, dans le pas de vos aïeux. J’espère que vous retiendrez cette visite. Car votre présence aujourd’hui marquera mon mandat et ma vie", a indiqué Jérôme Viaud, maire de Grasse. 

Un soir de 1964

Après avoir déambulé dans les rues de la Cité des parfums, Albert II s'est rendu au musée d’art et d’histoire de Provence. C’est là que sa mère, la princesse Grace, avait passé une soirée en janvier 1964 alors qu'elle présidait le premier festival littéraire.

Des archives très précieuses ont été dévoilées au souverain parmi lesquelles des photographies de Charles Nègre, artiste grassois. 

Le prince Albert II découvre des archives précieuses. Photo D. E.
La princesse Grace en janvier 1964 alors qu'elle présidait le premier festival littéraire. Photo archives

Cette matinée s'est achevée par l’inauguration d’un parterre de roses Grace de Monaco dans le jardin du musée avant de se rendre à la villa Fragonard pour le déjeuner.

Loin des regards et de la presse.