La jeune violoniste de Lettonie Baiba Skride et son violon qui était un authentique Stradivarius. Cyril Dodergny

Le Philharmonique ne perd pas le nord

Quelques sons frémissants de la clarinette entendus au fond de l'orchestre, un thème de violon arrivé en bourrasque comme une tempête balayant un paysage romantique, un grand crescendo soutenu par des roulements de timbales, et, au sommet, l'éclat métallique des cymbales : ainsi commence la magnifique 1re symphonie de Sibelius.

Quelques sons frémissants de la clarinette entendus au fond de l'orchestre, un thème de violon arrivé en bourrasque comme une tempête balayant un paysage romantique, un grand crescendo soutenu par des roulements de timbales, et, au sommet, l'éclat...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter