Concert fou de fin de saison, vendredi soir, en l'Auditorium Rainier-III. Michael Alesi

Le Philharmonique a fait la fête !

Roulement de tambour.

Roulement de tambour. Le chef d'orchestre n'est pas là mais le Philharmonique attaque quand même la Marche de Radetzsky. Au bout de quelques mesures le chef surgit des coulisses. Avait-il raté son bus ? Il court prendre sa place à son pupitre. Mais là, au lieu de se mettre à diriger l'orchestre, il se tourne vers le public et l'invite à frapper dans les mains au rythme de la musique. Oui, comme au concert du Nouvel An !...

Ainsi a commencé , vendredi soir, le concert festif par lequel le chef Kazuki...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter