Le fondateur d'easyJet

Le résident monégasque Sir Stelios Haji-Ioannou marche dans les pas de Bill Gates et Mark Zuckerberg : il va léguer la moitié de sa fortune à sa fondation Stelios Philanthopic

Il faut bien que l'argent de la philanthropie vienne de quelque part », a souligné hier Sir Stelios, dans les bureaux de sa fondation à Monaco, dans un sourire plein de bonhomie. Cela va sans dire, mais ça va quand même mieux en le disant. L'homme qui a fait voler l'Europe à bas coût a donc décidé de léguer la moitié de sa fortune à sa fondation : « Quand on gagne de l'argent en affaires, à un moment, il faut renvoyer l'ascenseur », estime-t-il.

D'autant plus que son succès, il considère qu'il le doit en grande partie à la chance : « J'ai hérité de la fortune de mon père, un magnat maritime grec chypriote, et j'ai eu la chance d'avoir été au bon endroit, au bon moment pour démarrer une entreprise qui...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter