La marche en mémoire des tirailleurs fête ses dix ans

Lancé en 2008 peu après la création de l'Association mémoire du tirailleur sénégalais, ce pélerinage entre Nice et Menton rendait hier hommage aux milliers de soldats africains morts pour la France

Vingt-quatre kilomètres pour rallier un monument aux Morts colossal - celui de Nice - à un petit cimetière. Celui du Trabuquet, à Menton, où trône fièrement, depuis 2012, la statue d'un tirailleur. Désarmé.

Témoignage d'un passé douloureux pour l'Europe comme pour l'Afrique. Symbole d'un avenir tourné vers l'apaisement.

Hier, la marche du tirailleur - organisée par l'association mémoire du tirailleur sénégalais (AMTS) - a célébré ses dix ans. Avec l'objectif, intact, de sensibiliser la population, et notamment les nouvelles générations, au fait que des Africains ont combattu pour la France. Durant la Première guerre mondiale, entre autres. Que beaucoup d'entre eux, blessés, ont été rapatriés...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter