Vue depuis la table d'orientation, à 545 mètres d'altitude. Elisabeth Clouard

L'air : une balade fraîcheur sur la cime des arbres à Casterino La terre : Toujours plus haut, pour voir plus loin L'esprit : une brève retraite spirituelle pour rester zen

J'avais déjà fait de l'accrobranche.

J'avais déjà fait de l'accrobranche. Un bon souvenir d'enfance. Mais je ne me rappelais pas de la sensation qu'on éprouve seule, sur un sapin, à 10 mètres du sol, avant de se lancer dans le vide.

« J'ai choisi pour toi le parcours panoramique », me dit Florent, l'un des responsables de l'Accro des Merveilles. Un parcours de… tyroliennes. La première, j'ai fermé les yeux. La deuxième, j'en ai ouvert un. La troisième, enfin, j'ai profité du panorama.

L'Accro des Merveilles se situe à Casterino, à une demi-heure de Tende, dans la vallée de la Roya.

Ainsi, après une heure et demie de route, je suis passée de la mer à la montagne. De la cité du citron à ce hameau perdu entre les sapins. Casterino est connu pour ses pistes de ski, en hiver. Pour l'Accro des merveilles, en été. Grands et petits attendent leur tour, en file indienne, avant de se camoufler dans les arbres. Moi avec eux.

« Il faut bien apprendre à utiliser les mousquetons, regardez », explique Florent. Les onze parcours de l'Accro des merveilles sont une idée de ce jeune tendasque et de ses deux collègues...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter