Il shoote sur un appareil de 1913

À l'heure du numérique, le photographe Joshua Paul parcourt les Grand Prix avec une antiquité argentique. Il est de retour sur le circuit de Monaco, pour des clichés déconcertants

Non, nous n'avons pas ressorti nos plus belles photos d'archives pour cette page.

Ces images, on les doit au travail passionné de Joshua Paul, un photographe américain qui se balade de Grand Prix en Grand Prix, avec son appareil de 1913 (un Graflex 4x5) dans son gros sac à dos. « C'est un cadeau d'un de mes professeurs de l'école d'art. Il m'avait dit de me lâcher un peu dans mon travail. Et a priori j'ai réussi, puisqu'il m'a offert cet appareil en récompense », se souvient Joshua.

Nerveux et volubile, avec un débit de parole digne de la F1, ce quadra est un passionné de course automobile. Depuis toujours. Pourtant, il n'en fait pas son métier : il débute en 1997 avec des portraits, des photos de jardin, de cuisine, ou encore de voyages, qui constituent encore l'essentiel de son gagne-pain.

Un œil neuf

En 2013, alors qu'il réserve des billets pour aller...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter