L'entrée principale de la Maison diocésaine de Monaco, rue Bellevue. Mais l'Agora donne également rue Bel Respiro d'où le public peut également accéder. J.D.

Il manque deux millions d'euros pour finir l'Agora

Les quelque 1 800 m2 de la Maison diocésaine devraient être livrés fin juillet. « Un nouveau lieu culturel » qui promet de belles rencontres mais pour lequel le diocèse a encore besoin de dons

Entre la rue Bel Respiro et la rue Bellevue, c'est un peu du Monaco de la Belle Époque que le visiteur retrouve. Et c'est dans cet esprit que la Maison diocésaine, bâtie en lieu et place de la villa des sœurs du Rosaire, a été pensée par l'architecte Emmanuel Deverini. « L'ancienne bâtisse avait des ornements. Nous en avons fait des moulages pour ainsi reprendre certains...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter