Hercule Florence, le Robinson monégasque

Le NMNM évoque la trace d'un héros monégasque méconnu, inventeur, aventurier et artiste parti de Monaco à 19 ans au XIXe siècle pour une carrière prolifique au Brésil

Il raconte avoir eu la sensation d'ouvrir la boîte de Pandore. Quand en 2009, Cristiano Raimondi a démarré ses recherches sur Hercule Florence, à la suite d'un article dans les Annales Monégasques, il n'imaginait pas exhumer l'histoire d'un singulier aventurier de la Principauté du XIXe siècle, qui fit carrière au Brésil.

Le résultat, huit ans plus tard, est une exposition, dès aujourd'hui à la Villa Paloma, baptisée « Le nouveau Robinson », tel qu'Hercule Florence, fasciné par le héros de Daniel Defoe, se surnommait lui-même.

Dès...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter