Le Fairmont tourne à 500 employés l'hiver mais doit recruter massivement, chaque été, pour faire face à l'afflux d'estivants. Jean-François Ottonello

Fairmont cherche renforts d'été et plus si affinités

Près de 450 chercheurs d'emploi ont passé des entretiens pour un job saisonnier, hier à l'Hôtel des Spélugues. 114 places sont à pourvoir avec l'espoir de voir l'expérience prolongée

La plus grosse dépense dans un hôtel, c'est la masse salariale. Mais c'est aussi la plus grosse valeur ajoutée. » À écouter le directeur Talent et Culture du Fairmont, Emile Boucicot, on comprend mieux les viennoiseries, le café et le sourire des hôtesses dans la « salle d'attente », hier, des portes ouvertes réservées aux futurs saisonniers de l'hôtel. Ici, le candidat à l'emploi est un client comme un autre. « Ce matin je me disais qu'il faudrait que je mette un peu de musique dans la salle parce que je trouve ça un peu morne », confie même le...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter