La médiathèque propose un Halloween culturel en demandant à un conteur d'aller déterrer les auteurs de la littérature fantastique du XIXe siècle. O.-V.M.

Épouvante à la médiathèque

Il en est de même pour beaucoup de fêtes.

Il en est de même pour beaucoup de fêtes. Mais Halloween remporte la palme des critiques souvent formulées contre cet héritage anglo-saxon débordant d'hémoglobine, d'images gores et d'hommages à tout l'imaginaire d'horreur fantastique.

À la Médiathèque de Cap-d'Ail, on a choisi de voir les choses autrement et de regarder Halloween...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter