En haut, Christine Scaramozzino (2e à gauche) entourée des membres du Rotary, qui ont contribué au financement de la fabrication des meubles pour le château de la Causega. A.R.

Du mobilier solidaire pour le château de la Causega

La réhabilitation du futur lieu de répit qui ouvrira à Fontan pour les familles touchées par la maladie est pratiquement terminée. En témoigne l'installation de meubles fabriqués par des lycéens

Les belles histoires commencent et se poursuivent toujours par des rencontres. Le projet de création d'un lieu de répit destiné aux familles fragilisées par la maladie - au sein du château de la Causega - n'échappe évidemment pas à la règle. Certes, financer de la santé publique via de l'économie sociale et solidaire avait déjà tout d'un trait de génie. Mais de fait, les partenaires n'ont pas tardé à s'agglomérer pour apporter leur pierre à l'édifice - dont les fondations ont été posées, brique après brique, par Christine Scaramozzino.

Dernière réalisation collégiale en date : la fabrication du mobilier, à partir d'ancien, par des élèves du lycée Pasteur de Nice (1). De telle sorte que « comme le Château, les meubles auront une histoire ».

Sinon une âme.

« Cru à une Arlésienne »

Un...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter