Débordements de romantisme au musée Cocteau

Un souffle de romantisme est passé hier par le musée Cocteau de Menton.

Un souffle de romantisme est passé hier par le musée Cocteau de Menton. On y a entendu des musiques lyriques, passionnées, qui vous soulevaient, qui portaient en elles tout le lyrisme du siècle d'Hugo, Lamartine ou Chateaubriand.

Ces musiques étaient de Schumann - compositeur du XIXe siècle qui fut authentiquement fou et nourrit ses partitions de ses délires - et de Grieg - compositeur du même siècle qui,...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter